Compte rendu de FNC Explore – Festival du Nouveau Cinéma 2020

You are reading

Compte rendu de FNC Explore – Fest ...

Il y a quelques semaines, Le bourreau chez lui (The Hangman at Home VR) s’est mérité le Grand Prix du jury au festival international de film de Venise. Le projet s’est ainsi démarqué du reste de la sélection Venice VR Expanded, qui comptait plus de quarante titres. Du 7 au 18 octobre, le projet de Michelle et Uri Kranot se retrouve également dans la Compétition Horizon du Festival du Nouveau Cinéma. Au total, ce sont dix projets qui font partie de la compétition XR, en plus de neuf autres projets 360° qui composent le programme Panorama VR. Cette année, la sélection FNC explore est disponible entièrement en ligne sur la plateforme Viveport, à des coûts variables. Nous avons fait le tour de la sélection pour vous en donner un avant-goût et offrir quelques recommandations.

Des œuvres bien de chez nous

Si vous les avez manqués lors de leur passage à Venise le mois dernier, de nombreux projets XR québécois et canadiens se retrouvent également dans la sélection FNC Explore.

Une production de l’Office National du Film du Canada, The Book of distance est réalisée par Randall Okita et porte sur son grand-père, Yonezo Okita, qui est arrivé au Canada du Japon en 1935. Après nous avoir permis de nous attacher à la famille du protagoniste à Hiroshima et à la nouvelle vie qu’il s’est construite une fois arrivée en Colombie-Britannique, l’œuvre nous pousse à être témoin de l’injustice vécue par le protagoniste en raison des mesures d’internement mises en place par le gouvernement canadien au moment de la Seconde Guerre mondiale. Cette œuvre à ne pas manquer est aussi disponible gratuitement sur les plateformes Oculus, Steam et Viveport depuis le 8 octobre 2020.

Au pays du cancre mou était l’un de nous coups de cœur à Venise le mois dernier. Réalisé par Francis Gélinas, ce court métrage d’animation 360° nous présente les mésaventures fantastiques d’un jeune garçon et de sa sœur ainée qui lui apprend à vaincre sa peur du noir.  Dès notre premier visionnement lors de la présentation du projet au Centre PHI dans le cadre de l’exposition Venice VR Expanded, nous avons été charmé par le récit onirique et par la beauté de l’animation, remarquable pour un projet indépendant.

Parmi les quarante-quatre œuvres XR présentées à la Mostra au début du mois de septembre, c’est Le bourreau chez lui qui s’est mérité les plus grands honneurs. Dans cette co-production de l’ONF, nous découvrons des moments intimes vécus par des gens de tous les horizons. Réalisée par le duo Michelle et Uri Kranot, l’œuvre est inspirée du poème de Carl Sandburg The Hangman at Home (1922) et elle est alimentée par un questionnement : « À quoi un bourreau pense-t-il quand il rentre chez lui après une dure journée de travail ? »

Finalement, Agence est un autre projet qui nous a captivé lors de sa première à la Biennale. Ce film nouveau genre nous met en contrôle de cinq créatures dotées d’une intelligence artificielle. C’est donc à nous que revient la tâche d’aider ces créatures à s’adapter aux conditions parfois hasardeuses de leur monde, ou encore à contribuer à leur perte en jouent un rôle antagoniste. Cette collaboration entre l’ONF et Transitional Forms donne place à un récit totalement émergeant qui sera différent à chaque visionnement. 

Cœurs sensibles s’abstenir

Pour des raisons qui varient grandement, plusieurs œuvres de la sélection FNC Explore pourraient déplaire à certains publics :


L’américain Brian Andrews réalise Hominidae, un court métrage 360° qui nous transporte dans un monde représenté entièrement en rayons X où règnent des créatures surnaturelles. La protagoniste est une chimère — mi araignée, mi humain — qui lutte pour sa survie et celle de ses progénitures. L’histoire est touchante, mais nous la déconseillons aux arachnophobes les plus sensibles.

Meet Mortaza suit un homme qui, à l’âge de 24 ans, doit s’exiler de l’Afghanistan. Présentée à Venise dans le cadre du programme « Venice Biennale College Cinema VR », l’œuvre suit le jeune Mortaza de Kabul à Paris. Victimes du mal des transports, faites cependant attention aux images prises à bord d’une barque qui pourraient bien vous affecter plus sévèrement. Cela dit, fermez les yeux quelques instants le temps de passer ce passage qui pourrait vous donner la nausée et vous pourrez continuer de suivre le trajet du protagoniste plus confortablement.

En provenance de Taïwan, O est un film 360° qu’il faudrait plutôt décrire comme la représentation d’une performance artistique. Le réalisateur Qiu Yang braque sa caméra sur un homme qui, suite à un appel téléphonique inintelligible, mais visiblement désagréable, passe vingt longues minutes à se recouvrir de glaise, d’eau, de foin et de pigments divers. La performance — à mi-chemin entre chorégraphie, body art et sculpture — se fait au rythme de grognements et de cris primaux qui contribuent à un inconfort qui ne fait que s’accentuer tout au long de l’œuvre. Cette œuvre n’est pas faite pour tous; tenez-le-vous pour dit.

Lors de son passage au festival d’animation d’Annecy au début de l’été dernier, le projet néozélandais Minimum mass s’est mérité le Crystal de la meilleure œuvre VR. Raqi Syed et Areito Echevarria réalisent ce court métrage qui présente un couple, Sky et Rabia, qui vivent une série de fausses couches. L’œuvre est bien ficelée et contrairement à bien des expériences qui nous mettent dans la peau d’un personnage, celle-ci est racontée principalement grâce à une série de tableaux que nous manipulons d’un point de vue externe. Bien que le projet nous a plu énormément, les thèmes pourraient s’avérer difficiles pour certains publics.

Des œuvres primées

En plus du Bourreau chez lui qui a quitté Venise avec le Grand Prix du jury en main, la sélection FNC Explore présente plusieurs projets qui ont été primés dans des festivals et d’autres remises de prix cette année. The book of distance, par exemple, s’est vue récompensée au Immersed Exhibition du Vancouver International Film Festival dans la catégorie « meilleure animation », et ce, le jour même où le FNC était lancé. 

Pour sa part, le projet brésilien de Ricardo LaganaroThe line (A Lihna) s’était déjà mérité le prix de la meilleure expérience immersive à Venise en 2019 et il a aussi été reconnu aux prix Emmys en septembre dernier dans la catégorie « Innovation in Interactive Programming ». C’est l’histoire de Pedro, un livreur à vélo mécanique qui suit chaque jour le même parcours à travers le modèle miniature qu’il habite. Chaque jour, il s’empêche aussi d’avouer son amour à la fleuriste Rosa. Le projet nous fait prendre part à la routine monotone de Pedro à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’enfin il choisisse de changer son destin. Lors d’une entrevue avec Kent Bye pour le balado Voices of VR, Ricardo Laganaro a comparé son histoire aux amours de jeunesse, quand la timidité nous empêchait d’écouter notre cœur. Celles et ceux qui ont déjà vécu des situations semblables sauront s’identifier au protagoniste.

Quelques exceptions 

Si vous vous rendez sur Viveport pour voir toutes les œuvres de la sélection FNC Explore, vous verrez que certaines d’entre elles semblent être absentes. Il s’agit de :

Originalement, ces projets devaient être présentées au Centre PHI pour la durée du festival, une solution permettant de présenter des œuvres originales de manière géolocalisée plutôt que de les rendre accessibles internationalement, comme toutes les autres. En réponse aux nouvelles mesures de confinement, le festival a cependant du pivoter et trouver une autre solution. Pour celles et ceux qui n’auraient pas eu la chance de voir ces projets plus tôt cette année — comme dans le cas de Les passagers : Elle & Lui de Ziad Touma qui a eu sa première le mois dernier au NewImages Festival de Paris — le FNC propose un accès restreint, sur invitation. Les membres de la communauté Québec/Canada XR ou de Xn Québec qui souhaitent accéder à ces expériences lors du festival sont appelés à nous contacter ici.

Comme l’explique Katayoun Dibamehr, le choix de réserver l’accès à certains projets a été fait dans l’esprit de rester collaboratifs et flexible en cette année bien particulière et, surtout, pour éviter de faire perdre des premières à ces oeuvres toutes nouvelles. Dans le même ordre d’idée, vous remarquerez aussi que certaines des œuvres accessibles sur Viveport sont gratuites, alors que d’autres sont payants. Cette année, le FNC a donné l’opportunité aux artistes de monétiser leur expérience. Cette décision semble tout à fait d’appoint dans le contexte actuel. Qui plus est, les œuvres payantes (The Line et Agence) sont parmi les meilleures expériences XR parues cette année et méritent largement le prix demandé

Activités parallèles

Pour conclure, deux activités spéciales complètent le programme FNC Explore. La première est une performance en direct de MOTTO, un projet du studio AATOAA qui se déroulera le jeudi 15 octobre à 16h. La représentation est gratuite sur inscription.

La seconde de ces activités est une classe de maître en ligne avec les artistes Michelle et Uri Kranot qui ont réalisé Le bourreau chez lui. Le duo est une sommité dans le domaine de l’animation et repousse sans cesse les limites de l’animation traditionnelle la fusionnant avec les nouvelles technologies. La classe de maître se déroulera en ligne le samedi 17 octobre à 10h. L’événement est gratuit sur réservation d’une place.

Quelles ont été vos expériences préférées au Festival du Nouveau Cinéma cette année?  Faites-nous part de vos coups de coeur via Twitter ou Slack.

More Articles for You

Compte rendu du MUTEK Forum 2020

Une semaine après le lancement de l’exposition Venice VR Expanded au Centre PHI, c’était au tour de MUTEK de lancer son événement …

Compte rendu de Venice VR Expanded – Centre PHI

Une constellation internationale En 2020, plusieurs événements auront été bouleversés par la pandémie. Certains ont dû être annulés, alors que …

Compte rendu de Cannes XR 2020 - Édition virtuelle

Du 24 au 26 juin dernier, le Festival de Cannes a organisé une édition spéciale de Cannes XR, la branche de l’événement dédiée …